Algodystrophie

L’algodystrophie touche essentiellement les personnes ayant entre 35 et 65 ans, mais peut également affecter d’autres tranches d’âges et les enfants. Ce type de pathologie intervient généralement après un survenant après un traumatisme modéré de l’appareil loco-moteur (fracture, luxation, entorse, lésions ligamentaires ou tissulaires ..) ou après une intervention chirurgicale, mais reste parfaitement imprévisible d’autant qu’elle peut également survenir sans raison apparente.

Algodystrophie

Le Syndrome Douloureux Régional Complexe de type II, appelé autrefois causalgie, se développe quant à lui, après une lésion nerveuse provoquant des troubles de la sensibilité sur le trajet de la douleur.

Algodystrophie

L’algodystrophie correspond à un enraidissement progressif et douloureux d’une articulation, auquel s’ajoute après une certaine évolution une déminéralisation osseuse. Elle est souvent secondaire à une opération chirurgicale, un traumatisme même léger, une entorse ligamentaire ou toute autre atteinte d’une articulation. Cette pathologie entraîne des douleurs chroniqueselles-mêmes responsables de difficultés aux mouvements. Des examens (radios, IRM) peuvent être nécessaires pour éliminer un autre diagnostic. Quand le diagnostic est précoce, cela permet un traitement plus adapté par kinésithérapie, parfois accompagné d’infiltrations de corticoïdes.

Symptômes

Algodystrophie

L’algodystrophie se manifeste par une douleur diffuse et profonde parfois à type de brûlure ou de décharge, une impotence fonctionnelle avec une diminution des mouvements ou une impossibilité à utiliser la zone sensible. L’amélioration spontanée très lente, mais progressive et ne laissant en général pas de séquelles.

Evolution

Algodystrophie

Il n’est pas possible de prévenir une algodystrophie puisqu’on ne connait pas les causes exactes de la survenue de cette pathologie. En revanche, on sait qu’elle a tendance à disparaître spontanément, souvent dans les deux ans qui suivent son apparition, sans que l’on sache exactement pourquoi cette fois encore. Elle ne laisse généralement aucune séquelle sauf quand elle a duré plus deux ans. Dans ce cas on retrouve une raideur articulaire et une faiblesse musculaire parfois accompagnée de douleurs.

Diagnostic

Algodystrophie

Le diagnostic d’algodystrophie est difficile à poser et il est généralement effectué par élimination, c’est-à-dire après avoir écarté les autres diagnostics potentiellement en cause dans les symptômes. Les signes cliniques sont rarement assez significatifs pour permettre d’établir un diagnostic sûr. Les examens complémentaires sont une bonne indication, mais ne suffisent pas non plus. Finalement on peut poser le diagnostic lorsqu’on retrouve suffisamment d’éléments tels qu’ un antécédent de traumatisme ou d’opération. Une douleur exacerbée et persistante à la stimulation même légère. Une raideur articulaire avec diminution de l’amplitude des mouvements (avec une fatigue musculaire présente dans 50% des cas). Une déminéralisation mise en évidence à la scintigraphie osseuse ou une ostéoporose visible à la radiographie à des stades avancés.

Traitement

Algodystrophie

Pour espérer les meilleurs résultats possibles il est impératif de débuter rapidement le traitement. Les traitements employés pour lutter contre l’algodystrophie visent surtout à lutter contre la douleur. Il s’agit des antalgiques, des anti-inflammatoires non stéroïdiens, des séances de kinésithérapie et d’ergothérapie et de la balnéothérapie. Les méthodes alternatives manuelles ont parfois des effets bénéfiques comme l’ostéopathie. La chiropraxie, etc…mais elles doivent être pratiquées par des professionnels compétents et après l’avis du médecin traitant. A noter que les périodes de rémission apportent beaucoup de réconfort aux patients.

Algodystrophie

>>>Algodystrophie : Voilà ce que vous ignorez sur cette maladie !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here