L’arthrose est le rhumatisme le plus fréquemment rencontré. Cette pathologie est provoquée par une usure prématurée du cartilage de l’articulation en cause. Le cartilage est la structure résistante et élastique recouvrant les extrémités osseuses.

Sans infection ni inflammation particulière, l’arthrose se traduit par une douleur, une raideur, et un mauvais fonctionnement de l’articulation.

Voilà 4 astuces naturelles pour soulager les douleurs !

1. L’huile essentielle de gaulthérie pour apaiser la crise d’arthrose

Elle est composée à 99 % de salicylate de méthyle, une substance antalgique et anti-inflammatoire très proche de l’aspirine.
« Il s’agit d’une petite molécule, complète le Dr Morel. Utilisée en massage, elle pénètre très facilement jusqu’à l’articulation ».
Guide d’utilisation
On en dilue deux gouttes dans une cuillerée à café d’huile végétale neutre, puis on masse la zone douloureuse jusqu’à ce qu’elle se réchauffe. à répéter deux fois par jour pendant une semaine.
« Le pharmacien peut aussi réaliser une préparation associant la gaulthérie à d’autres huiles essentielles, comme l’eucalyptus citronné, qui agit en synergie », ajoute le Dr Morel.
Les huiles essentielles sont contre-indiquées chez les femmes enceintes, et il faut toujours vérifier que l’on ne risque pas une réaction allergique.
Pour savoir si l’on ne risque pas de réaction allergique, on teste l’huile essentielle en déposant une goutte dépose à la pliure du coude.

2. La glucosamine et la chondroïtine pour protéger le cartilage

« Certaines études montrent que la chondroïtine et la glucosamine freinent la dégradation du cartilage, surtout quand l’arthroseest débutante », dit le Dr Philippe Veroli.
Ces deux substances présentes dans les articulations, entrent dans la composition des protéoglycanes, des molécules qui retiennent l’eau et donnent son élasticité au cartilage.
Avec l’arthrose, le corps ne peut plus les produire correctement. Mais on peut les prendre par voie orale.
Guide d’utilisation
C’est un traitement de fond, à prendre au quotidien. On associe 1 200 mg de chondroïtine et 1 500 mg de glucosamine, en deux ou trois prises.
Les premiers effets se font sentir après deux à huit semaines, mais il est conseillé de suivre des cures de trois mois.
Ces deux substances sont souvent extraites de carapaces de crustacés, attention donc à un éventuel risque allergique !

3. Bouger pour ralentir le processus

La mobilisation régulière de l’articulation l’empêche de s’ankyloser.
« Les étirements, associés à des exercices de renforcement, entretiennent les muscles alentours, et diminuent les contractures douloureuses », complète le Dr Gilles Mondolini.

Guide d’utilisation
« Les exercices sont à répéter deux ou trois fois par semaine, sauf en période de crise où l’articulation doit rester au repos », rappelle le Dr Mondolini.
• Pour les cervicales : il suffit d’étirer le cou en inclinant la tête d’un côté et de l’autre. Pour renforcer les muscles, maintenir une serviette enroulée à l’arrière du crâne, et pousser la tête d’un côté et de l’autre, en résistance.
• Pour le genou : sur le dos, plier la jambe et ramener le genou vers soi, en tenant la cheville avec les mains.
• Pour les doigts : les masser l’un après l’autre, de bas en haut, permet de les étirer sans forcer.
Certains nutriments ont une action bénéfique sur l’arthrose
C’est le cas des oméga-3 des poissons gras notamment, qui possèdent de puissantes propriétés anti-inflammatoires, et des vitamines et oligoéléments antioxydants, comme le cuivre, le silicium, le sélénium, et les vitamines C et E.
« Les gels de silicium nourrissent les tissus des articulations,dit le Dr Morel. Ils aident à conserver une certaine souplesse et réduisent les douleurs. »

4. L’harpagophytum, pour lutter contre l’inflammation due à l’arthrose

La “griffe du diable” possède certaines propriétés anti-inflammatoires et antalgiques.
« Certains de ses composés, comme l’harpagoside, ont une action comparable à celle des anti-inflammatoires non-stéroïdiens, affirme le Dr Jean-Michel Morel, phytothérapeute.
« Ils inhibent la formation d’une enzyme qui participe au processus inflammatoire. »
L’harpagophytum est efficace pour contrer l’arthrose des grosses articulations, comme le genou, la hanche ou l’épaule.
Guide d’utilisation
Il s’agit surtout d’un traitement préventif destiné à diminuer la fréquence des crises et leur intensité.
« Il faut privilégier les gélules d’extrait sec, plus efficace que la poudre de racine », précise le Dr Morel.
On en prend deux à quatre grammes par jour, pendant 20 jours. Attention en revanche au risque d’interactions avec certains médicaments (antihypertenseurs) !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here