L’épisiotomie est un acte chirurgical consistant à réaliser une petite incision de la muqueuse vaginale de quelques centimètres à l’aide d’un ciseau au moment de l’accouchement.
Au stade final de la naissance, lorsque la tête fœtale apparaît, quelques vulves consistent en une incision pratiquée à quelques centimètres de la paroi vaginale et des muscles périnéaux du périnée. C’est forcément un geste rapidement décidé par une sage-femme ou un obstétricien.

L'épisiotomie

Le Pr Nisand se souvient: « Quand j’étais interne, on m’a appris qu’il fallait en faire parce que ça protégeait le périnée ». Dans les années 70, c’est aussi presque systématique. Au milieu des années 90, on la pratique encore une fois sur deux, avant de diminuer, à mesure que les études viennent évaluer son bien-fondé.

 

>>>>>>> Drépanocytose : Définition, Causes et symptômes

UN GESTE SOUVENT MAL VÉCU

L'épisiotomie

Selon le Dr Yamgnane, « l’épisiotomie systématique ne protège pas le périnée des femmes » . Celui-ci est capable de cicatriser facilement après une petite déchirure. Les équipes y ont donc globalement moins recours aujourd’hui. Ce qui veut dire qu’on en fait quand même systématiquement dans certaines maternités. Et il est vrai que ce geste est parfois très mal vécu. Mais attention, prévient le Dr Yamgnane , « le ressenti émotionnel des femmes qui le vivent mal ne doit pas occulter la réalité : qu’on le veuille ou non, il existe parfois un risque de déchirure grave et complexe du périnée, jusqu’aux sphincters anal et urinaire, avec les complications d’incontinence que cela entraîne ».

Mieux informer les futures mamans avant leur accouchement qu’une épisiotomie peut être nécessaire pour les protéger, oui. Mais demander leur consentement éclairé en pleine phase finale d’accouchement, juste au moment de réaliser une épisiotomie. « ça ne peut pas tenir ! Si la patiente dit non, on fait quoi ? », interroge le Pr Nisand.

Il est préférable d’informer les futures mères avant la naissance. En effet, il faut savoir qu’il y aura peut-être un besoin d’épisiotomie pour les protéger, oui. Mais demander leur consentement éclairé en pleine phase finale d’accouchement, juste au moment de réaliser une épisiotomie. « Ça ne peut pas tenir ! Si la patiente dit non, on fait quoi ? », interroge le Pr Nisand.

>>>>>> Hyperphagie : QU’EST-CE QUE C’EST? SYMPTÔMES ? TRAITEMENT?

CE QUE PENSENT LES EXPERTS

L'épisiotomie

Un certain nombre de facteurs et de risques imprévisibles, qui ne peuvent être évalués qu’au moment de la naissance, peuvent entraîner un allongement de l’équipe médicale: si le travail est trop lent et que le bébé est trop gros. Si l’expulsion de l’enfant devrait être accélérée en raison de signes de détresse fœtale, ou si l’utilisation d’outils (forceps, par exemple), pour l’aider à sortir. Une bonne épisiotomie est donc une épisiotomie justifiée sur le plan médical et recousue ensuite soigneusement.

>>>>>> Drépanocytose Symptômes : Voilà ce qu’il faut savoir !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here